Chirurgie esthétique

Chirurgie plastique à Genève

La chirurgie du regardregard lissé avec les innovations esthétiques

Le regard attire généralement l’attention chez l’être humain. Malheureusement, le soleil et le stress quotidien ont un effet néfaste sur les yeux et leur contour. Ces facteurs multiplient les rides et créent des poches, des cernes qui minent l’apparence et vieillissent.

Rajeunir son regard est possible avec la chirurgie, que l’on appelle communément la blépharoplastie. Elle concerne uniquement l’intervention sur les paupières supérieure et inférieure, de chaque œil.

Essayons d’y voir clair sur le déroulement de la séance et des précautions à prendre.

Une chirurgie spécifique

La chirurgie des paupières n’est pas une pratique nouvelle en Suisse ou en France. Les premières corrections étaient réalisées pour ceux qui avaient des malformations héréditaires. Cependant, avec l’âge les paupières supérieures deviennent un peu plus lourdes, ce qui rend le maquillage un peu compliqué. Les médecins observent aussi une véritable gêne sur la vue dans les cas les plus graves. Pour la paupière inférieure, c’est encore plus disgracieux.

Les cernes existent pour diverses raisons, telles une hernie graisseuse ou un relâchement musculaire. Que ce soit pour le haut ou le bas du visage, des examens sont indispensables avant que le bistouri n’intervienne. Tout ce qui concerne les pathologies oculaires, ou les troubles de la coagulation ne sont pas à négliger en chirurgie. Pour un résultat encore plus harmonieux, le chirurgien plasticien associe la blépharoplastie avec d’autres actes chirurgicaux, ou différents traitements en médecine esthétique douce.

Les risques

Tout acte chirurgical n’est pas anodin. Lorsque la zone concernée se trouve sur un endroit très stratégique pour l’apparence esthétique du patient, le praticien observe un protocole précis. Le patient est informé des effets secondaires possibles, comme les œdèmes ou les ecchymoses. Les risques d’apparition de kystes épidermiques sont à citer parmi les effets post opératoire ainsi que des difficultés à ouvrir l’œil ou le fermer complètement. Parfois, c’est la paupière inférieure qui donne l’impression de tomber. Dans quelques cas certains hématomes nécessiteront une seconde intervention. Une infection peut surgir et devra être éradiquée par un traitement antibiotique adapté, mais cela reste tout à fait exceptionnel. Ceci rend le suivi très important, d’autant plus que les fils sont retirés au bout de quatre ou six jours après les incisions au scalpel. Bien entendu, quand tout se déroule pour le mieux, on peut se maquiller dès le septième jour après l’opération.

Les précautions

La blépharoplastie est bénéfique pour les quadra qui souhaitent améliorer leur regard triste ou fatigué. Les cicatrices sont parfaitement discrètes, puisqu’elles sont stratégiquement placées pour se fondre dans les traits. Pour la paupière inférieure, l’incision est faite à une distance de 1 à 2 millimètres sous les cils, pour la supérieure celle-ci est « rangée » dans le pli qui est situé juste au-dessus de l’œil quand il est ouvert.

Une journée à l’hôpital est nécessaire, mais le chirurgien conseille généralement un repos complet de sept jours, avant de pouvoir reprendre le travail. Pour plus de sûreté, il peut arriver que le patient passe une nuit, afin d’optimiser la surveillance. Heureusement, des mesures précises et un protocole très stricts sont respectés par les praticiens. L’intervention d’un anesthésiste habitué au milieu chirurgical, sera à consulter quelques jours avant l’intervention. Le patient aussi doit se préparer à l’opération, les semaines qui précèdent et qui suivent le jour J. Arrêter de fumer par exemple est vital pour accélérer la cicatrisation et diminuer tout risque de complication. Les médicaments qui contiennent de l’aspirine dans leur formule sont à proscrire, 10 jours avant l’intervention. Parfois, des indications sont à suivre sur l’alimentation, selon les instructions recommandées par l’anesthésiste.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*