Non classé

C’est quoi l’attachement ?

Votre vote ?

Définition de la pièce jointe

L’attachement est l’ensemble des comportements visant à maintenir la proximité avec une personne reconnue comme étant capable de gérer la situation en cours (Caregiver).

Le père de la théorie de l’attachement est Bowlby, un psychologue évolutionniste anglais, qui l’a utilisée pour décrire le comportement de l’enfant qui recherche la proximité avec la figure de référence (généralement la mère) qui lui apporte soins, affection et protection.

La mère devient pour l’enfant la base sûre qui lui permet d’explorer le monde en toute tranquillité, car il est certain qu’en cas de danger, la personne qui s’occupe de lui lui viendra en aide.

La théorie de l’attachement est une référence fondamentale en psychologie du développement car elle identifie et souligne clairement l’importance fondamentale de la vie et du développement émotionnel dans la vie de l’individu.

L’attachement est défini dans une période de temps qui commence au cours du deuxième semestre de la vie d’un enfant et se termine dans les deux ans.

Vous pouvez également vous intéresser aux théories du développement et à l’attachement aux VIP.

Un peu d’histoire

La théorie de l’attachement a commencé à se développer au tournant des années 1970. Le premier volume consacré à Bowlby est intitulé « Attachement et perte ». Attachement à la mère ». L’idée est née grâce à la lecture et à la connaissance des travaux de deux éthologues : Konrad Lorenz et Nikolaas Tinbergen.

Lorenz, théoricien du phénomène de l’empreinte, a décrit la relation particulière qui liait les poussins de canetons à tout animal ou objet proche d’eux, une fois privés de la figure maternelle. Ce lien devait être considéré comme affectif, basé sur la demande de « chaleur » des poussins, puisqu’il était déconnecté des besoins nutritionnels.

Harlow a confirmé le besoin d’affection des poussins par une série d’expériences menées sur des poussins de singes. Face à deux mères-marionnettes, l’une en métal avec un biberon et l’autre sans lait, mais recouverte d’un tissu chaud et doux, ces jeunes ont préféré passer le plus clair de leur temps avec la marionnette « à poils » qui leur offrait de la chaleur.

Un certain approfondissement comme les coachs le voient !

4 styles d’attachement ont été identifiés.

L’enfant ayant un attachement sécurisant a confiance dans la disponibilité de sa figure de référence. Son style s’exprime dans la sécurité de pouvoir explorer le monde, la capacité à supporter un détachement prolongé, la confiance en soi et en autrui.

Le style « Éviter l’insécurité » est caractéristique de l’enfant qui n’a pas confiance en la personne qui s’occupe de lui, qui est certain de le rejeter lorsqu’on lui demande de l’aide et qui est obligé de ne compter que sur lui-même. Ces enfants ont une bonne perception d’eux-mêmes, mais une vision négative de l’Autre. Ils sont convaincus qu’ils ne sont pas aimables et évitent les relations afin de ne pas être rejetés, de plus ils sont peu sûrs d’eux lorsqu’ils explorent le monde.

L’enfant anxieux et ambivalent en situation d’insécurité n’est pas sûr que le chiffre de référence soit disponible ou non et ne sait donc pas quoi faire. L’exploration du monde est hésitante et est associée à un sentiment de culpabilité de ne pas pouvoir attirer l’autre.

Le quatrième style est appelé Désorienté ou Désorganisé, il est typique des enfants qui, après une courte séparation d’avec leurs parents, se comportent de manière caractéristique. Les enfants désorientés semblent être en transe ou se dirigent vers la figure d’attachement en évitant leur regard. Les enfants désorganisés, au contraire, ont des comportements très conflictuels.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*