immobilier Genève

La Suisse un pays attractif pour y vivre

Les aides pour la mise en location d’un bien

En janvier 2017, un nouveau décret est paru pour les propriétaires désirant louer un bien à Genève ou Onex. Grâce à une convention avec l’Anah, il est possible d’obtenir un abattement fiscal. Les règles sont strictes pour bénéficier de ce dispositif:

  • Respecter un plafond de loyer.
  • Louer à des locataires aux ressources plafonnées.

L’abattement fiscal reste intéressant pour les heureux propriétaires, de 15% à 85%. Ainsi le Borloo ancien n’est plus de mise. Le gouvernement suisse tient absolument à encourager la mise sur le marché de nouveaux logements.

Prestations immobilières sur Genève

 

Survol de l’histoire Suisse pour tout connaître sur ce pays

La Suisse est réputée dans le monde à travers différentes spécialités, comme son chocolat ou encore ses montres. Certains associent aussi le pays avec les banques. Le pays de Calvin est très connu pour ses paysages paradisiaques au bord du plus grand lac d’Europe et dans les montagnes couvertes de forêts, mais ses institutions politiques sont moins comprises de la plupart des étrangers. Un même pays, différentes langues, une politique particulière, mais une unité qui ne peut être compréhensible que si on connaît quelques bouts de l’histoire de la Suisse.

L’origine du peuple Suisse

Les traces des premiers chasseurs qui ont peuplé la Suisse, sont de la même époque que dans les autres pays européens, comme la France par exemple. Puis il y a eu les Helvètes, dont l’histoire est très prospère pendant 800 ans (-400 à 400). Une puissante avancée des légions romaines a laissé des traces indélébiles sur le pays, à l’image de Bâle, Genève et Chur, entre autres. Malheureusement, une grande partie de l’histoire de cette époque n’est connue qu’à travers des légendes, puisque l’écriture ne faisait pas encore partie des compétences locales à cette époque. Petit à petit, divers forces armées se sont accaparé des territoires. Ainsi, les Celtes et les Romains s’établissent dans la Suisse Romande, le Valais et les Grisons. Les Alamans se sont établis dans le nord du pays, en aménageant des villages dans la forêt, tandis que les Burgondes s’installent dans le Jura.

Le moyen âge et la Suisse

Le territoire est contrôlé par Charlemagne puis par les Allemands. Par la suite, l’église et les différents monastères permettent de contrôler l’ensemble du territoire, tout en faisant appliquer une juridiction sans merci et tout à fait partiale. Tout ce qui était hérétique et associé à la sorcellerie avait comme sentence le bûcher. L’ancienne Confédération est née en 1291 au col du Saint Gotthard, avec un premier pacte fédéral, mais son envergure est un peu limitée. Ce n’est que quelques années plus tard que s’ajoutent Lucerne (1332), Zurich (1351), avant que ne suivent Berne et Glarus (1353), fribourg (1481) ou encore Bâle en (1501). Au XVIème siècle, de grands noms comme Jean Calvin, Huldrych Zwingli ou encore Guillaume Farel ont été les instigateurs de réformes sur l’église, dont le « personnel » est contaminé par la corruption et un mode de vie bien loin des préceptes premiers. C’est ainsi qu’arrivent petit à petit des réfugiés en désaccords religieux avec leur pays d’origine, venant d’Italie, d’Espagne, ou encore de Grande-Bretagne et de France. Ces vagues de migration permettent au pays de recevoir des spécialistes en banque et en horlogerie.

A partir de 1798

Jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, les divergences idéologiques ont causé quelques guerres, et la mainmise d’une certaine élite sur le pouvoir a provoqué quelques révoltes de paysans qui n’avaient aucune grande incidence sur la politique du pays. Puis, avec l’aide de la France, une république centralisée a vu le jour en avril 1798, mais ce type de constitution ne pouvait satisfaire durablement un pays trop longtemps habitué à un régime fédéral. De ce fait, à partir de 1848, on s’éloigna plus du modèle français pour se rapprocher de la constitution américaine, afin de bénéficier d’une certaine autonomie au niveau cantonal surtout dans le domaine de l’administration. La population commence à être présente dans les prises de décisions grâce au Conseil national, qui forme une chambre parlementaire bicamérale avec le Conseil des Etats.

Les réformes continuent jusqu’à ce que l’on adopte une démocratie directe très remarquable avec des référendums et la possibilité de récolter des signatures de citoyens pour modifier la constitution. Par la suite, l’histoire Suisse reste assez calme, malgré les deux guerres mondiales, pendant lesquelles le pays reste à peu près neutre. On notera cependant la grève générale de 1918, rapidement maîtrisée par les forces armées, mais qui aboutit un peu plus tard à quelques améliorations notables dans la politique sociale du pays.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*