immobilier Genève, Immobilier Vaud

Les locations immobilières en Suisse

Un regard sur la vie en Suisse

Sans faire partie de la grande communauté dominante de l’Europe occidentale, la Suisse est un pays qui a su resté neutre dans tous les grands conflits. Cette contrée attire les touristes et les businessmen du monde entier. Vivre en pays Helvétique, c’est une chance, habiter à Genève est un rêve.

Le paysage époustouflant que l’on trouve aux abords du lac le plus grand du continent et la fraîcheur des Alpes seraient-ils la cause de cet engouement ? Ou serait-ce dû à quelques attraits financiers dont on entend parler dans la presse mondiale ? Pourtant, les villes suisses sont parmi les plus chères au monde, avec une fiscalité qui peut atteindre les 30 % du salaire brut, selon le canton, la commune qui accueille, ou encore la situation matrimoniale. Les prochains paragraphes permettront de mieux creuser la question sur l’attrait de la Confédération Helvétique, et ses caractéristiques.

Topographie du terrain

Les statistiques sont claires, la Suisse est la première destination choisie par les Français qui se rendent à l’étranger. Rien que pour la ville de Genève, 60 mille de nos compatriotes y travaillent, sans  y vivre. Il faut dire que la ville n’est qu’à un peu plus d’une heure d’avion de Paris. La frontière entre les deux pays est aussi rapidement franchie par la voie ferroviaire, très performante dans le pays. Bien entendu, les frontaliers peuvent aussi utiliser la voiture. Seulement 8 millions d’habitants occupent les 41 285 kilomètres carrés de montagnes, de forêts et de lacs, parsemée de grandes villes modernes comme Zürich, Bâle, Winterthur, Lugano, St-Gall, Berne (qui en est la capitale), pour ne citer que les plus connues. Sport et culture sont particulièrement florissants, grâces aux infrastructures adéquates et aux différentes langues que l’on parle dans le pays. D’ailleurs, le Français fait partie de ces langues parlées dans la confédération, l’intégration est d’autant plus aisée. Si on a des connaissances en Italien ou en Allemand, les horizons s’élargissent à travers tout le pays.

Le cadre de vie

Comme on l’a précisé en introduction, le coût de la vie, surtout dans les grandes villes francophones, est assez élevé. Si on jette un œil sur le marché de l’immobilier, que ce soit pour la location ou l’achat, les prix peuvent facilement provoquer des haussements de sourcils, chez un observateur européen. La raison est sans doute les normes de construction et de sécurité très exigeantes, qui entraînent des obligations de rénover fréquemment. La sécurité et la performance du service de santé, ou la présence des loisirs et la stabilité politique, ne sauraient être des arguments convaincants pour expliquer l’enthousiasme de venir vivre en Suisse. En fait, ce coût élevé, peut être facilement couvert par le revenu du citoyen. Quand on a un emploi dans le pays, il est relativement facile de payer un loyer qui serait très conséquent sur le portefeuille d’un Européen lambda, sachant que le salaire moyen d’un ménage avoisine les 6 300 euros (ou 6900 CHF). Le code du travail est aussi assez souple, pour permettre aux entreprises d’oser engager du personnel, ce qui donne des taux de chômage parmi les plus bas dans le monde.

Fiscalité et assurances

La décentralisation et la déconcentration des pouvoirs législatifs dans la Confédération a pour conséquence une fiscalité peu homogène dans tous les cantons et même les communes. Selon la situation géographique, le mode d’imposition peut différer d’une région à une autre. Dans une grande partie du pays, les couples en concubinage peuvent payer plus d’impôts par rapport à ceux qui sont mariés. Pour les assurances, elles sont nombreuses, dont certaines sont obligatoires. Par exemple, tout résident de plus de trois mois, doit souscrire à une assurance maladie.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*