Non classé

Prendre une assurance vie

Votre vote ?

Enfin, d’un point de vue juridique, un contrat d’assurance (police) transfère un risque, moyennant une prime (contrepartie), d’une partie (le propriétaire du contrat) à une autre partie (l’assureur).  Il s’agit d’une entente contractuelle en vertu de laquelle l’assureur accepte de verser une somme prédéterminée à un bénéficiaire en cas de décès de l’assuré. En vertu d’un contrat juridiquement contraignant, la possibilité d’une perte financière importante inconnue est échangée contre un paiement certain relativement faible.  Ce contrat n’est pas une garantie contre un sinistre, mais un moyen de s’assurer que le paiement est effectué pour un sinistre qui survient.

Gestion des risques

La vie comporte des aléas, c’est-à-dire la possibilité de perte.  Les gens recherchent généralement la sécurité et évitent l’incertitude.  Le risque de décès est inévitable et constitue surtout une menace économique, même s’il est prématuré, lorsqu’une personne est exposée à de lourdes responsabilités financières, mais n’a pas eu le temps d’accumuler de la richesse pour répondre aux besoins financiers des survivants.  L’assurance-vie fournit un outil de gestion des risques, un processus pour faire face au risque de perte de vie.
L’assurance remplace la certitude par l’incertitude, par la mise en commun des groupes de personnes qui partagent les risques auxquels elles sont exposées.  Les risques incertains des individus sont combinés, ce qui rend la perte possible plus certaine et apporte une solution financière aux problèmes créés par la perte.  De petites cotisations périodiques (primes) versées par les membres du groupe constituent un fonds d’indemnisation pour les personnes qui subissent un sinistre.  La certitude de perdre la prime remplace l’incertitude d’une perte plus importante. L’assurance-vie gère ainsi l’incertitude d’une partie par le transfert d’un risque particulier (décès) à une autre partie (l’assureur) qui offre un rétablissement, au moins en partie, des pertes économiques relativement importantes subies par la personne assurée.

Indemnisation

L’essence de l’assurance est le principe d’indemnisation, selon lequel la personne qui subit une perte financière est placée dans la même situation financière qu’avant le sinistre. Elle ne profite ni n’est désavantagée par la perte.  En pratique, cela est plus difficile à réaliser en assurance vie qu’en assurance de biens.  Aucune compagnie d’assurance-vie ne fournirait une assurance d’un montant nettement supérieur à la valeur économique estimative de la vie assurée.  Le fait de limiter le montant de l’assurance-vie vendue pour tenir compte de la valeur économique permet de reconnaître la règle de l’indemnité. De plus, seules les personnes exposées à la perte potentielle peuvent légitimement détenir l’assurance couvrant la vie de l’assuré.

Site internet à découvrir : https://123vie.ch/assurance-vie/

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*