Régénérer la peau sur Genève

Questions sur la Liposuccion ?

La liposculpture est un procédé de chirurgie esthétique très populaire et apprécié des patients qui souhaitent redistribuer la graisse corporelle et la retirer, afin d’obtenir un physique plus harmonieux et plus agréable. La liposculpture est une technique chirurgicale très similaire à la liposuccion, parmi les cinq procédures de chirurgie esthétique les plus populaires, mais de nature beaucoup moins invasive. La principale différence ? La taille des canules d’aspiration. La liposculpture est une opération qui permet au chirurgien d’aspirer le tissu adipeux (graisse) des couches superficielles, facilitant le remodelage du corps et réduisant l’impact de l’opération sur le corps. La liposculpture permet donc de sculpter certaines zones du corps qui, avec de l’exercice et une alimentation équilibrée, seraient plus difficiles à modeler en raison du caractère persistant des graisses localisées. Bien que cette chirurgie ne puisse remplacer un mode de vie sain, elle est un allié vraiment irremplaçable pour tous ceux qui, malgré une vie équilibrée, se retrouvent avec de petites accumulations de graisse qu’ils ne peuvent en aucun cas retirer. En général, les médecins du monde entier ne doutent pas que la liposculpture ne puisse pas être utilisée comme substitut d’un régime alimentaire et ne doit pas être considérée comme une thérapie valable contre l’obésité. Où la liposculpture est effectuée La liposculpture est une intervention chirurgicale à part entière qui doit être effectuée par du personnel qualifié dans un hôpital qualifié, et peut toucher l’abdomen (ainsi que la liposuccion de l’abdomen), les mollets, les genoux, les chevilles, le cou, les joues et toutes les zones où l’accumulation de graisse peut être enlevée avec des résultats esthétiquement acceptables. Comment se fait la liposculpture La liposculpture est une chirurgie esthétique qui consiste en l’aspiration de cellules graisseuses dans des zones localisées du corps par l’utilisation de petites canules. C’est une évolution de la liposuccion classique : les canules sont en effet de plus petit diamètre, moins invasives, et permettent une intervention vraiment ciblée qui ne laisse pas de creux. Cela permet non seulement une opération moins traumatisante, mais aussi des cicatrices plus petites à la fin de l’opération.

Voir aussi :  https://www.kivupress.info/cest-quoi-le-brazilian-butt/

L’intervention est réalisée sous anesthésie locale en cas d’intervention de faible envergure, ou sous anesthésie générale en cas de liposculpture extensive. L’opération, qui dure de 30 minutes à 3 heures, est généralement pratiquée en hôpital de jour lorsque la taille l’exige. Comme toujours, pour une opération réussie, il est important de suivre les communications et les instructions du médecin, qui guidera le patient vers une récupération rapide et sans douleur. Les complications de la liposculpture sont rares, mais elles peuvent se manifester sous forme d’infections, de douleurs, d’œdème et de cicatrices visibles.

Les zones les plus communes pour la liposuccion sont :

  • flancs
  • ventre
  • cuisses
  • les bras et le menton.

La liposuccion est indiquée dans les cas suivants :

Vous ne devez pas être en surpoids. Il n’est pas recommandé pour les patients qui présentent une surcharge pondérale de plus de 20 %. Comme nous l’avons déjà dit, si vous avez besoin de perdre du poids, il sera nécessaire de faire une alimentation équilibrée et la liposuccion sera utilisée pour éliminer les accumulations localisées qui n’ont pas disparu, donc nous parlons aussi de liposculpture comme un concept pour former ou façonner votre corps. Le patient qui subit une liposuccion ne devrait pas souffrir de maladie cardiovasculaire ou de diabète. Stabilité émotionnelle. Le patient doit comprendre et accepter l’intervention et, surtout, le processus postopératoire de la liposculpture. La peau doit être élastique. Après la liposuccion ou la vidange de la graisse, la peau est lâche et doit s’ajuster à nouveau au contour pour qu’elle ne soit pas flasque. Par conséquent, plus la qualité de votre peau est bonne, meilleur est le résultat. Il n’est pas nécessaire d’avoir eu des opérations dans les zones à traiter avec une marge minimale de 6 mois à 1 an. La liposuccion n’est pas un traitement pour éliminer la cellulite.

La liposculpture est une technique minimalement invasive qui doit être pratiquée en salle d’opération pour avoir les conditions de stérilité appropriées et ainsi éviter les infections, thromboses et complications. Je recherche toujours la sécurité maximale pour vos patients dans leur pratique quotidienne.

RISQUES DE LA LIPOSUCCION CHIRURGICALE

La liposuccion ou liposculpture est une technique peu invasive parce qu’elle fonctionne en surface, mais les canules sont introduites dans la peau et donc nous faisons une agression à votre corps. C’est une technique chirurgicale et nous devrons donc la pratiquer en salle d’opération et dans les meilleures conditions possibles pour éviter les infections, les saignements et les risques anesthésiques.

D’autre part, les résultats obtenus dépendront dans une large mesure de la compétence et de l’expérience du chirurgien plasticien dans ce type de chirurgie.

Si la liposuccion est la bonne technique pour atteindre vos objectifs, si vous vous êtes mis entre de bonnes mains et que vous êtes dans une bonne clinique, les risques de complications sont minimes. La chose la plus fréquente que nous pouvons rencontrer est :

  • Après la liposculpture, il reste de petites taches dues aux incisions minimales que nous pratiquons pour introduire les canules d’infiltration et d’aspiration.
  • Les plis cutanés. Il peut y avoir quelques irrégularités minimes, mais si vous voyez de vrais plis, c’est parce que la technique de liposuccion a été réalisée par un chirurgien plastique inexpérimenté.
  • Modifications de la pigmentation des zones traitées, qui peuvent augmenter avec l’exposition au soleil tant que l’inflammation persiste.
  • Asymétrie. Dans la période postopératoire qui suit immédiatement l’intervention chirurgicale, il n’est pas rare de voir des asymétries car l’inflammation ne disparaît pas en même temps dans toutes les zones. Si après 6 mois à 1 an vous constatez une différence, il sera nécessaire de la compenser en faisant une petite retouche.
  • Irrégularités dans le contour. Parfois, la canule peut être marquée de façon permanente sur la peau.
  • Il est fréquent que les zones traitées soient insensibles en raison du processus inflammatoire dans les 2-3 premières semaines, mais après cela vous retrouverez progressivement la sensibilité jusqu’à sa normalisation complète.
  • Si l’intervention est effectuée en salle d’opération et qu’un traitement antibiotique est appliqué la semaine suivant l’intervention, il n’y aura pas d’infection.
  • Accumulation de liquide. C’est rare, mais si cela se produit, il faut le drainer pour éviter les complications

Source :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *