Archives par étiquette : Chirurgie esthétique

Hydratation de la peau

Mémo-hydratation

Lorsque vous hydratez votre visage, n ‘oubliez pas le cou ! La peau y est très délicate et se ride aussi facilement que celle du visage. L’été, utilisez un hydratant coloré de préférence à du fond de teint. La gamme des produits hydratants colorés va du beige clair au brun profond; ils s’appliquent exactement comme un hydratant ordinaire. Vous pouvez aussi utiliser de la vaseline qui a un pouvoir anti desséchant. Allégez-la en versant quelques gouttes d’hamamélis dans le pot; remuez jusqu’à ce que le mélange devienne homogène et blanc. Les produits hydratants qui contiennent des écrans solaires sont généralement chers. Si vous utilisez séparément un écran solaire, appliquez-le avant le produit hydratant. Choisissez ces écrans solaires de la même consistance que votre produit hydratant.

Qu’est-ce qu’une belle peau ?

Pour toute femme, c’est une peau lisse, sans boutons et légèrement translucide. Cela signifie une peau bien hydratée. Un produit hydratant peut vous aider à avoir la peau douce

Le saviez-vous ? Les cosmétologues ont longtemps cru que le sébum, sécrétion naturelle de la peau était l’élément actif qui conservait la peau douce et souple. Afin de maintenir cette lubrification à son meilleur niveau, ils conseillaient l’utilisation de crèmes de nuit riches destinées à mettre la peau en état pour le lendemain. Ces crèmes étaient supposées pénétrer la peau et l’adoucir. C’était là une excellente solution mais celle-ci oubliait le rôle essentiel de l’eau.

C’est l’humidité autrement dit l’eau qui maintient la surface de la peau douce, et non les corps gras. Qu’elle soit naturelle et provienne des glandes sébacées ou qu’elle soit apportée par des produits hydratants appliqués extérieurement, la matière grasse ne fait qu’aider la peau à retenir l’eau. En recouvrant d’une couche de gras la surface de la peau, on empêche l’évaporation de l’eau contenue dans les couches profondes. Il n’est cependant pas facile de composer une crème pour la peau qui soit à la fois efficace et agréable à utiliser. Les crèmes de nuit d’autrefois étaient trop épaisses et trop grasses pour être utilisées le jour alors que c’est précisément pendant la journée que la peau est agressée et a le plus besoin d’être hydratée.

L’importance de l’hydratation

La surface externe de la peau est faite de cellules planes assez dures. Les cellules devraient être nourries naturellement par l’humidité fournie par les liquides du corps. Il faut donc boire beaucoup d’eau, spéciale-ment dans les climats chauds. L’alcool, en revanche, déshydrate la peau et lui est nuisible. Les cellules superficielles d’une peau bien hydratée sont lisses, transparentes et douces au toucher. Leur rôle consiste, en s’imbriquant en un réseau lisse et continu, à former une barrière étanche contre les bactéries, les agressions et pratiquement tous les éléments indésirables que l’environnement projette sur la peau. Le plus difficile pour la peau est de s’accommoder aux facteurs desséchants. Ceux-ci résident en particulier dans les conditions atmosphériques, lesquelles sapent littéralement les défenses naturelles de la peau par ses effets déshydratants.

Son aspect en souffre : en se desséchant, les cellules superficielles deviennent ternes et dures, jusqu’à se recroqueviller comme des feuilles mortes. Lorsque la couche de kératine est altérée et rugueuse, lorsqu’elle perd de sa cohésion, elle entraîne le dessèchement des cellules profondes de l’épiderme alors que ces cellules devraient être hydratées et intactes pour remplacer les cellules superficielles écaillées. Il en résulte une peau terne et grisâtre, et parfois de petites rides.

Les ennemis de la peau

Les pires agresseurs de la peau sont les mauvaises conditions atmosphériques, car elles s’attaquent à son humidité naturelle. Il faut absolument s’armer contre elles pour conserver à sa peau santé et beauté. Forte chaleur et grand froid sont particulière-ment néfastes. L’air sec nous entoure (inutile d’aller le chercher dans le désert maintenant que le chauffage central est partout…) et c’est un air assoiffé qui pompe l’humidité partout où il en trouve, y compris dans votre peau. Comment savoir si l’atmosphère où l’on vit est trop sèche ? Par exemple, lorsque le bois de fenêtres hermétiquement closes ne gonfle pas alors qu’il fait très froid dehors, on peut dire que l’air est sec. Ou encore, lorsque l’on verse de l’eau glacée dans un verre, celui-ci doit rapidement se couvrir de buée du fait de la condensation de l’humidité de l’air. Le moyen le plus facile de remédier à la sécheresse de l’air dans une pièce est d’y placer un humidificateur simple, tel que des bols d’eau posés près des radiateurs ou des plantes vertes à larges feuilles régulièrement arrosées. L’air en mouvement est aussi néfaste pour sa peau que l’air sec, que ce soit l’air du dehors, froid et venteux, ou l’air conditionné. A moins d’arrêter son climatiseur ou de refuser de sortir dans le froid et le vent, tout ce que l’on peut faire pour se protéger est d’utiliser des produits hydratants.

Qu’est-ce qu’un produit hydratant ?

Il a fallu de nombreuses années pour que les cosmétologues sachent mesurer l’hydratation de a peau et l’efficacité réelle des produits hydratants. Ceux-ci peuvent être soit anti desséchants soit réellement hydratants, soit les deux à la fois, telles les crèmes pour les mains, pour le corps ou pour le contour des yeux qu’elles préservent grâce à une consistance épaisse ou fluide. De la même façon que l’huile et le vinaigre se séparent peu après avoir été mélangés, l’huile et l’eau d’un produit hydratant ne formeraient pas un mélange homogène si on ne leur ajoutait pas des agents émulsifiants. Ces agents parviennent à marier l’eau et l’huile en les organisant sous la forme d’une émulsion. Les détergents, comme le savon et les tensio-actifs de synthèse, sont des agents émulsifiants. Quand on leur ajoute de l’eau, ils dissolvent les graisses et deviennent alors d’excellents produits de nettoyage. Les agents émulsifiants contenus dans les produits hydratants sont de composition similaire mais plus raffinée. Les crèmes d’autrefois étaient faites à partir d’huiles minérales (sous-produits de l’industrie pétrolière) et de cire d’abeille émulsifiées avec du borax. Elles faisaient office de démaquillant et de crèmes de nuit. Certaines, comme la « crème évanescente », étaient plus légères et utilisées comme base de maquillage. On l’obtenait en émulsifiant un acide gras (l’acide stéarique) et de l’eau. On y ajoutait une substance retenant l’eau, du glycérol, pour que la crème ne sèche pas dans le pot. Ces produits hydratants ont été utilisés pendant des années et restent encore les favoris de certaines femmes.

En savoir plus encore :

Implantation de cheveux parlons en !

Les principes de l’implantation des cheveux

En d’autres termes, cette opération désigne l’implantation de greffes. Ainsi, le greffon doit être d’origine biologique et compatible avec la racine sur quoi il sera
implanté. Comme greffon, le chirurgien n’utilise que les fragments de cheveux prélevés sur le patient même. Comme toute autre intervention, ce type d’implantation
pourrait être indolore. Une raison pour laquelle, l’opération se réalise uniquement après l’injection d’une anesthésie locale. La seule douleur sentie par le patient
sera la piqûre anesthésiante. Dernièrement, les spécialistes optent pour l’utilisation d’une anesthésie en forme de gel. Quant aux résultats, il faut avouer que
certaines micro greffes de cheveux prennent toujours et d’autres refusent les implants.

Compatibilité des greffons externes

En rappel, seuls les fragments biologiques sont capables de s’allier à un autre élément biologique. En ce sens, il est affirmé que les greffes de faux cheveux
n’existent pas étant donné que les faux cheveux sont des éléments artificiels. Cependant, les greffons issus d’une personne externe peuvent présenter une certaine
compatibilité avec un autre patient. Toutefois, ce dernier nécessite une compatibilité immunologique entre les tissus. De temps en temps, ce n’est pas l’incompatibilité qui provoque le rejet. Un défaut de vascularisation du cuir chevelu pourrait nuire à l’irrigation du greffon condamnant celui-ci au rejet. Bref, il est confirmé que la greffe de cheveux artificiels n’existe pas. Si c’est le cas, le cuir chevelu va sûrement rejeter le fragment. Le plus souvent, le résultat
obtenu diffère d’une personne à l’autre vu que la vascularisation des diverses régions de la tête n’est pas le même.

En savoir plus

http://www.entourage.ch/fr/technologies/chirurgie/micro-greffe-de-cheveux/

http://www.greffe-cheveu.ch/

 

 

Vous avez dit Acide Hyaluronique ?

La solution a effet immédiate pour les rides ; l’acide hyaluronique

Les ravages du temps se font peu à peu lire sur votre visage ? Optez pour les injections d’acide hyaluronique. Elles présentent plus d’avantages à court et à long terme par rapport au botox.

Il faut savoir que le corps humain possède, durant sa jeunesse, un stock important d’acide hyaluronique dans la peau. C’est une substance qui contribue à combler les espaces entre les diverses fibres de la peau. Le petit hic c’est que les stocks d’acide hyaluronique réduisent avec le temps. A environ 50 ans, il ne nous reste plus que 50% de notre capital. Les espaces entre les fibres de la peau sont donc plus difficilement comblés, et les rides s’accentuent.
Synthétisée, l’acide hyaluronique esthétique est utilisé en médecine esthétique pour son action de comblement des rides. Quand le botox paralyse le muscle, l’acide hyaluronique quant à elle est injectée sous la peau à l’aide d’une très fine aiguille pour regonfler la peau. Cette dernière reprend alors un aspect lisse et naturel presque immédiatement. La méthode est d’ailleurs la même que pour le collagène.
Les avantages de l’acide hyaluronique sont d’abord que ces injections sont très peu douloureuses. De plus, les effets sont immédiats et ne laissent aucune cicatrice contrairement à d’autres injections. D’ailleurs, les cicatrices elles-mêmes peuvent être traitées grâce à l’acide hyaluronique. En autre, ces résultats durent jusqu’à 9 mois après l’injection, beaucoup plus longtemps que pour d’autres produits. La deuxième injection d’acide hyaluronique n’est donc nécessaire qu’après 6 à 12 mois de la première. Elle est généralement utilisée pour les rides des ailes du nez et celles autour de la bouche et du pourtour des lèvres. L’acide hyaluronique corrige également les rides du lion (entre les sourcils) et les pattes d’oie, celles en étoile au bord externe de l’œil. Il ne faut pas oublier non plus les rides horizontales du front qui complexent pas mal de femmes.
Il est vrai que toutes les femmes veulent rester jeunes et belles. Toutefois, face à tous ses artifices, mieux vaut être que paraître. Le temps est inaltérable. Tôt au tard, il vous rattrape !

COMBIEN DE TEMPS DURE UNE SÉANCE DE Fillers ?
Chaque séance de remplissage à l’acide hyaluronique dure en moyenne 15 à 20 minutes, mais cela dépend beaucoup de la taille de la zone à traiter.

JE SUIS ENCEINTE, PUIS-JE SUIVRE LE TRAITEMENT ?
En cas de grossesse, il est préférable d’éviter le traitement et d’attendre la fin de la phase d’allaitement.

COMBIEN DE TEMPS DURENT LES EFFETS DU TRAITEMENT ?
La durée de l’effet du traitement peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que : le type de peau, la zone à traiter et la concentration d’acide hyaluronique, mais aussi des éléments tels que le stress, le tabagisme et la nutrition peuvent influencer la durée de l’efficacité du traitement. En moyenne, la durée des résultats varie de 6 à 24 mois.

COMBIEN Y A-T-IL DE TYPES DE REMPLISSEURS ?
On distingue principalement trois types de charges : les charges résorbables ou transitoires, les charges semi-permanentes et les charges permanentes. Toutefois, les charges résorbables et biocompatibles sont préférées car il a été constaté que les charges permanentes sont dans certains cas contre-indiquées et nuisibles à la santé.

DES EFFETS INDÉSIRABLES PEUVENT-ILS SE PRODUIRE ?
Le traitement à l’acide hyaluronique est un traitement sûr mais dans certains cas, notamment si le traitement a été effectué dans des zones plus délicates comme les lèvres, le gonflement peut être plus permanent mais dans tous les cas, la situation aura tendance à se résorber en une semaine. Des réactions inflammatoires plus graves, d’une durée de plusieurs mois, n’ont été signalées que dans des cas très coûteux.

PUIS-JE RETOURNER AU TRAVAIL APRÈS LE TRAITEMENT ?
Il suffit d’attendre quelques heures avant de reprendre le travail.

ET POUR LES ACTIVITÉS SPORTIVES ?
Il est recommandé d’attendre 24 à 48 heures avant de reprendre le sport.

En savoir plus : https://netgo.fr/site-152-docteur-riccardo-marsili

Retirer les tâches de vieillesse avec le laser.

LA PALEODONTOLOGIE

ETUDE DES MALADIES DES DENTS

L’étude des dents fossiles fournit d’excellentes indications sur le mode de vie et l’alimentation des populations anciennes ainsi que suries divers traitements pratiqués par les premiers dentistes. Les Etrusques ont inventé la prothèse dentaire et les Romains utilisaient des pansements spéciaux pour combler les trous laissés par les caries.

La paléodontologie humaine étudie les variations et les maladies des dents de nos ancêtres. Les dents au cours de leur calcification su-bissent l’influence de facteurs génétiques et nutritionnels ; après leur éruption en bouche elles vieillissent selon -le mode de vie des individus. C’est ainsi que la paléodontologie nous renseigne sur la vie des hommes anciens. La carie dentaire. L’étude des sépultures nous montre que la classe moyenne en France a gardé les mêmes conditions biologiques d’existence des. Romains à la révolution de 1789. Les récits historiques concernant cette période décrivent surtout les problèmes dentaires des classes privilégiées dont le mode de vie différait de celui des autres gens. La carie ne s’est en fait développée que très récemment avec l’adoption d’aliments raffinés et l’allongement de la durée moyenne de vie des individus. La dent témoin des anciennes populations. Les dents en provenance d’un cimetière n’appartiennent pas forcément à une même population. Il faut donc en premier lieu lors d’une fouille archéologique examiner les liens génétiques entre les individus par l’analyse des similarités et des différences .de morphologie dentaire. Cette étude situe le stade d’évolution de la population puisque la morphologie des dents évolue progressivement sans retour possible depuis les stades les plus anciens de l’humanité vers la. période actuelle. On hérite des parents les formes et les dimensions dentaires et au cours des générations des ajustements fonctionnels se produisent en grande partie suivant les modes de mastication. Les études de populations à partir des dents mises au jour révèlent très souvent un déficit en très jeunes individus. Ce déficit peut être dû à des rites d’inhumation différents suivant l’âge de la mort, les nouveaux-nés décédés étant considérés par certains groupes comme des déchets au même titre que le foetus avorté. De plus les jeunes tissus sont très vulnérables et leur moins bonne conservation aggrave donc le déficit. Disparaissent égale-ment un certain nombre de dents, sou-vent cariées, qui se morcellent ou que la terre dissout. L’étude des dents anciennes ne peut donc être dissociée des autres analyses archéologiques.

L’ÉTUDE DES DENTS FOSSILES PAR L’ARCHÉOLOGUE

Afin de délimiter son étude, l’archéologue doit donc en premier lieu établir un indice de conservation. Il répartit en-suite les sujets en groupes d’âges suivant le degré de calcification des dents (formation) et celui de leur usure (vieillissement). La vitesse et l’importance de l’usure des dents dépendent de facteurs biologiques tels que la dureté des tissus dentaires, l’épaisseur de l’émail ou la puissance des muscles de la mastication. Le degré d’usure des dents dépend encore d’autres facteurs dont l’analyse permet d’apprécier la santé dentaire d’un individu. Les facteurs de vieillissement sont l’éruption continue de la dent ou la fuite progressive des filets nerveux face à la formation d’ivoire en réaction à l’usure ou à une carie. L’archéologue recherche des explications aux changements culturels et aux développements des sociétés. L’organisation d’un groupe se déduit de la forme ou des soins apportés aux tombes et nécropoles ainsi que de l’étude des présents et des biens qui accompagnent les individus. Le chercheur apporte ensuite une attention particulière au corps mis au jour afin de préciser le passé biologique de la population correspondante. Il arrive qu’au cours de la formation des dents un certain nombre d’anomalies de structure surviennent. La hauteur ou la profondeur des reliefs des surfaces occlusales, le glacé de l’émail ou l’arrange-ment des prismes peuvent s’altérer sous l’influence de déficiences vitaminiques, de fièvres éruptives ou de gastroentérites par exemple. Comme le stade de formation de la dent détermine fa topographie des lésions, celles-ci nous renseignent sur les difficultés de santé survenues au cours de la croissance. Après son éruption dans la cavité buccale la dent va se modifier progressivement sous l’influence de son environnement. Actuellement cet environnement est la cause de très nombreuses caries mais cela n’a pas toujours été le cas. Chez les premiers hommes la carie était exceptionnelle, elle se développe après l’extinction des chasseurs et cueilleurs de la préhistoire et l’adoption de l’agriculture et de l’élevage puisque le pourcentage de dents atteintes est d’environ 5 %. Avec l’occupation romaine de notre pays la prévalence augmente pour décliner après le départ des Romains et se situer vers 8 % à l’époque mérovingienne et carolingienne. Ce pourcentage va rester sensiblement constant pour l’ensemble de la population française jusqu’à la révolution de 1789. Pendant toute cette période les gens fortunés auront beaucoup plus de problèmes dentaires que la moyenne et ce n’est qu’au XIXe siècle avec l’amélioration générale du niveau de vie et la pratique des soins dentaires que la pathologie dentaire sera la même pour tous. Les caries dentaires font donc partie du tribut que nous devons au développement social. De nos jours l’épidémiologie montre que la forme des caries et leur répartition dans la bouche dépendent de l’alimentation. Par exemple les breuvages acides provoquent des caries sur les dents de devant des sujets jeunes alors que les débris de viande s’insinuent entre les dents postérieures des individus plus âgés et les attaquent. Les écrits nous apprennent que jusqu’au XVIle siècle on attribuait la plu-part du temps les maladies des dents aux forces supranaturelles car les gens croyaient que les esprits contres leur vie.

L’ART DENTAIRE DANS L’ANTIQUITÉ : LES ÉTRUSQUES INVENTENT LES PREMIÈRES PROTHÈSES DENTAIRES
Les plus anciennes prothèses dentaires en Europe proviennent d’Etrurie. On y a même retrouvé des étonnants sextoys ! La nécropole de Tarquinia, capitale légendaire de l’Etrurie, à 70 kilomètres au nord de l’embouchure du Tibre un peu à l’intérieur du pays, a livré plu-sieurs appareils dentaires. L’appareil le plus complexe est formé de 7 cercles d’or soudés. La première molaire supérieure, les deux prémolaires et la canine gauche se trouvaient serties par 4 anneaux. Trois incisives perdues avaient été remplacées par une seule incisive de boeuf divisée en trois par deux traits de scie verticaux, l’appui à droite se faisant par deux autres anneaux sertissant la latérale droite et la canine droite. Les textes de l’époque romaine nous renseignent sur le traitement dentaire proprement dit, les pansements sont faits de pâtes et de boulettes de coton introduites dans la cavité carieuse.

L’Europe ne sut pas cultiver l’héritage de l’Etrurie puisque la profession de barbier n’apparaît qu’au XIII° siècle. Le barbier soigne la barbe et les cheveux mais la population s’adresse à lui pour faire les pansements, les massages et arracher les dents. Les maladies dentaires ne furent alors l’objet d’aucune recherche mais de compilations où l’héritage des Romains fait autorité. A cette époque, où les dents cariées ne dépassent pas 10 % du nombre total des dents, l’extraction par sa simplicité et son efficacité reste nécessairement le traitement de choix.

Site à découvrir : www.riccardomarsili.fr

Chirurgien esthétique

Chirurgie esthétique Lausanne

Il faut préciser que en chirurgie esthétique et plastique, la relation entre le patient et le chirurgien se veut absolument primordiale pour que la prestation se passe bien et sans accrocs. La première rencontre en cabinet permet au chirurgien d’évaluer les demandes de la patientèle  et de définir si elles sont concrètement faisables . Le patient ou la patiente pourra lui aussi se faire une idée concrète des capacités du chirurgien et voir à quel point il inspire confiance.

Il faut préciser qu’en chirurgie plastique, la relation entre le patient est tout aussi essentielle que en chirurgie esthétique. Par exemple la reconstruction du sein après cancer est un acte qui ne peut se faire que si une grande confiance est installée entre les deux parties. C’est un acte très important pour une femme et ce dernier a une portée psychologique tellement forte que ce n’est qu’après beaucoup de patience que l’opération pourra se faire.

Et la médecine esthétique

En médecine esthétique, l’acide hyaluronique, (molécule présente dans tous les organismes vivants) est une prestation très connue. Elle est injectée sous la peau en petite quantité ce qui mettra en place un volume naturel pour combler les sillons.
D’autres prestations comme l’implantation des cheveux, la mésothérapie ou l’injection de botox sont aussi connue
 

Des sites internet de chirurgien esthétique de Lausanne à découvrir

  1. https://www.entourage.ch/fr/ >> Une clinique à connaître pleinement qui fait ses preuves depuis un moment maintenant.  Le design à l’entrée est au même niveau de qualité que les services en soi
  2. https://www.riccardomarsili.fr/medecine-esthetique/injections-acide-hyaluronique >> site internet d’un chirurgien francophone de Paris. Des questions réponses bien tournées et très utiles !
  3. http://www.chirurgieplastique.ch/>> Ce site internet donne les bonnes informations au bon moment et donnons lui la qualité de rapidité de chargement.
  4. http://www.cliniquematignon.ch>> Site de la clinique Matignon. On pourrait le qualifier de site internet historique sur la chirurgie esthétique à Lausanne. C’est un site internet très pointus qui va vous expliquer en détails le pourquoi du comment de manière très scientifique.
  5. https://docs.google.com/document/d/e/2PACX-1vRnZOfJ8YkZIhw4cZDiYTHLUZ83f6pdfLaP5D5k92ieXSlv0h8KWzn36kbh_WRZIRcLzYKjp8qPCo6c/pub